À l'avant-scène
Jeunesse
Danse
Théâtre

Érika Tremblay-Roy : questionner les étiquettes de genre dans le regard de l’enfant

L'art est un formidable moyen de susciter en nous la réflexion. Quel que soit notre âge. C'est exactement le propos de l'autrice et metteure en scène du spectacle Le problème avec le rose, Érika Tremblay-Roy, qui croit sincèrement en la capacité des enfants à comprendre les sujets les plus délicats. 

...

Catherine Chagnon
11 juin 2022

L'art a ce pouvoir si particulier de nous émerveiller et de nous toucher. L'art est aussi un formidable moyen de susciter en nous la réflexion. Quel que soit notre âge. C'est exactement le propos de l'autrice et metteure en scène du spectacle Le problème avec le rose, Érika Tremblay-Roy, qui croit sincèrement en la capacité des enfants à comprendre les sujets les plus délicats. 

Alors que son spectacle de danse est coprésenté par le Théâtre jeunesse Les Gros Becs et La Rotonde au printemps 2022, l'équipe QuébecSpectacles a rencontré Érika Tremblay-Roy pour en discuter. Ensemble, nous avons parlé de son amour du théâtre enfance-jeunesse, de sa démarche artistique et aussi de son oeuvre Le problème avec le rose qu'elle a créée avec le chorégraphe Christophe Garcia (La Parenthèse).

Choisir l’univers de l’enfance-jeunesse

Érika Tremblay-Roy a eu son premier coup de coeur pour le théâtre jeune public alors qu’elle était elle-même assise dans une salle de spectacle. Elle a été de ces enfants qu’elle côtoie quotidiennement au Petit Théâtre de Sherbrooke. L’émerveillement qu’elle voit sur leur visage lui rappelle le sien. Les rires des enfants, leurs cris d’étonnement, leurs larmes aussi; toutes ces émotions, elle les a ressenties comme jeune spectatrice. Et elle ne les a jamais oubliées. 

«Ces rencontres avec l'art peuvent être tellement fortes et faire tellement de bien quand on est jeune. Elles nous laissent assurément des traces dans notre monde intérieur.» -- Érika Tremblay-Roy

Interprète de formation, c’est presque un hasard si son métier de comédienne a bifurqué doucement vers celui d’autrice. Le caractère incertain du métier et sa nature entrepreneuriale l’ont poussé vers la création de son premier spectacle. 

Croire que l’enfant peut comprendre des sujets délicats  

Selon Érika Tremblay-Roy, le théâtre, la danse, la musique offrent des clés toutes particulières aux enfants pour saisir le sens d’un spectacle, et ce, peu importe leur âge. Elle se rappelle de sa première création, où elle avait choisi d’aborder le thème de la mort.

«La première fois que je l'ai fait, je le faisais avec retenue et je dirais même avec inquiétude. Je me suis demandé si c’était vraiment la façon de parler de la mort aux enfants. Les réactions m’ont rassurée : les enfants voient ce qu'ils sont capables de voir. Ils prennent l'émotion, ils ressentent. C'est ça qui est magnifique.» Elle affirme d’emblée qu’il est essentiel de proposer des œuvres qui interpellent d’abord l’imaginaire de l’enfant.

«Ce n’est pas grave si on n'a pas compris la même chose que notre voisin. L'important, c'est de ressentir quelque chose.» -- Érika Tremblay-Roy

Réfléchir aux stéréotypes

Trouvant l’inspiration dans ses réflexions personnelles et dans ses observations de la société, c’est par son rôle de maman d’une petite fille âgée de 5 ans que lui est venue l’idée d’écrire Le problème avec le rose. Convaincue de l’importance de s’affranchir des stéréotypes sociaux et du regard des autres, Érika Tremblay-Roy concède qu’il est difficile «d'offrir une éducation libre à nos enfants et d’être certaine de proposer toutes les possibilités». 

«Les jouets que nous avons à la maison sont diversifiés, pourtant ce sont les Barbies que ma fille adore par-dessus tout. Est-ce que c'est vraiment son choix? Je pense que oui. Je veille à ce que ce soit ça. Je n'ai rien contre, mais quand même ça me questionne énormément dans mon rôle de maman et dans celui de femme en société qui souhaite que les enfants se sentent OK d'être ce qu'ils sont.»

C’est donc l’envie de parler de l'importance d'être ou d'assumer ce qu'on ressent, de respecter ce qu'on est, nos idées, nos goûts qui ont donné naissance au spectacle Le problème avec le rose

Permettre à l’enfant de questionner les étiquettes de genre

Le spectacle Le problème avec le rose est destiné aux 8 à 12 ans. Il met en scène un quatuor de garçons au profil très distinct qui sont à différents endroits dans leur parcours identitaire. Avoir l’idée d’aborder les questions d’identité de genre, de diversité, d’équité avec les enfants et les adolescents est une chose; en faire une proposition artistique en est une autre. 

Le processus de travail d’Érika repose en grande partie sur des ateliers de recherche et d’écriture. «Je ne peux pas écrire un texte qui va s'adresser à des enfants entre six et douze ans toute seule à mon ordinateur, je serais déconnectée. Je n'ai pas douze ans», explique-t-elle.  

Le spectacle étant une coproduction France-Québec, avant même d'écrire une seule ligne, elle s’est plongée dans la création avec le chorégraphe Christophe Garcia. Ensemble, ils ont réalisé des ateliers de recherche sur les deux territoires, parce que les questions de genre et de stéréotypes se vivent différemment. 

Érika a organisé plusieurs ateliers avec différents groupes d'âge dans les classes et dans les écoles. Elle a fait toutes sortes de jeux d'écriture poétique et des activités de dessin pour amener les enfants à exprimer comment ils vivent la question des stéréotypes. 

Spectacle Le problème avec le rose

*Crédits photo pour le spectacle Le problème avec le rose - Yvan Couillard

Laisser la danse enrober le texte

Pourquoi faire appel à la danse pour porter le propos? Selon Érika Tremblay-Roy, «la danse apporte de l'espace d'émotion. Les mots sont des jalons, des appuis qui nous font voyager d'une façon. Mais la danse nous fait aussi voyager dans le plaisir, la candeur, la joie d'imaginer, de dépasser les mots.» 

Parce que l’enfant ne vient jamais seul au théâtre, devant des thèmes si délicats, l’adulte qui l’accompagne peut se laisser déconcerter. Elle en est très consciente. «Offrir la liberté d’interprétation dans une oeuvre, ce que permet davantage la danse, peut être hyper fragilisant et donner le sentiment de n’avoir pas compris», précise-t-elle. C’est pourquoi l'essentiel de son approche auprès de l’adulte est de le rassurer en lui disant qu'il n'y a pas de bonne réponse.

Pour l’autrice et la metteure en scène, il est «nécessaire de valoriser la pluralité des compréhensions de chacun et de chacune. Nul besoin d’aller plus loin que de simplement amener l’enfant à comprendre que sa sensibilité est valide et que ses appréhensions sont bonnes. Ils sont intelligents. Il est nécessaire de leur apprendre à faire confiance à leur sensibilité», conclut-elle.

Quelques mots sur Érika Tremblay-Roy

Autrice, metteure en scène et directrice artistique du Petit Théâtre de Sherbrooke, Érika Tremblay-Roy ancre sa démarche artistique autour des spectacles destinés au jeune public. Formée au départ en interprétation à l'École de théâtre du Cégep de Saint-Hyacinthe, c’est plutôt sur la voie de la création que se dessinera son parcours professionnel. D’ailleurs, depuis 2012, plusieurs de ces oeuvres ont été récompensées ou mises en nomination. En 2020, son texte «Le problème avec le rose» publié chez Lansman Éditeur a remporté le Prix Louise-LaHaye du Centre des auteurs dramatiques. Cette distinction récompense le meilleur texte jeune public porté à la scène professionnellement au cours des deux saisons précédentes.