Spectacles virtuels
Musique

Un gala lyrique numérique qui séduit le public de l'Opéra de Québec et d'ailleurs

Entretien avec Jean-François Lapointe, directeur artistique de l’Opéra de Québec

...

Catherine Chagnon
11 février 2021

BALADO – Écoutez l’entrevue complète!

Entretien avec Jean-François Lapointe, directeur artistique de l’Opéra de Québec

Pour l’Opéra de Québec, l’année 2020 est synonyme de changements. À la barre de l’organisme pendant 25 ans à titre de directeur général et artistique, Grégoire Legendre, reconnu pour son travail remarquable par la communauté lyrique québécoise, a pris une retraite fort méritée. Depuis septembre dernier, c’est le baryton de réputation internationale, Jean-François Lapointe qui assure dorénavant la direction artistique de l’Opéra de Québec et de son festival international.

Enthousiaste à l’idée de faire connaissance avec le nouveau directeur artistique de l’Opéra de Québec et curieux de connaître les projets en développement, QuébecSpectacles a profité de la tenue du deuxième gala lyrique numérique pour lui donner rendez-vous.

Ensemble, nous avons discuté d’arts lyriques et d’expérimentations numériques.

Saisir l’occasion et faire vivre l’opéra autrement

L’entrée en fonction du nouveau directeur artistique s’est faite en douceur; puisque sa nomination avait été annoncée l’année précédente. Cette transition planifiée à la direction de l’organisme a permis à Jean-François Lapointe de réfléchir à sa future programmation et à la réalisation de quelques projets. La diffusion lyrique numérique en faisait partie.

Évidemment, la pandémie a eu des impacts sur la programmation annuelle de l’Opéra de Québec. Tout a dû être repensé. Il faut savoir que l’organisme présente deux productions d’envergure durant une saison régulière. Sans compter que l’organisme transforme littéralement la Ville de Québec en une formidable destination lyrique durant la belle saison à l’occasion du festival.

Pour Jean-François Lapointe, « c’est important à la fois d’engager des artistes québécois autant que possible, de les faire rayonner, puis de continuer à faire vivre l’opéra au plan régional. Devant l’impossibilité d’accueillir le public en salle, il a réfléchi aux moyens possibles pour animer la scène lyrique par la voie du numérique. La production de capsules vidéos et d’un gala pour souligner la journée mondiale de l’opéra ont été les premiers projets numériques retenus.

Expérimenter la création de contenus culturels numériques

Le directeur artistique de l’Opéra de Québec considère la production de capsules vidéos comme une forme d’expérimentation de la diffusion numérique. Aujourd’hui, les outils et les technologies sont plus accessibles, ou du moins, peuvent donner l’impression qu’il est facile de réaliser un capsule vidéo. Par ailleurs, une chose est sûre, l’expertise de professionnels du son et de l’image amène d’incroyables résultats.

Dès le départ, et pour aider la prise de décision de ces nouveaux projets numériques, Jean-François Lapointe a réfléchi aux résultats souhaités. Il a choisi de miser sur la qualité sonore, une force de l’organisme, pour guider le développement du projet, de collaborer avec des professionnels de la captation et d’adopter une approche pédagogique pour favoriser les apprentissages au sein de l’équipe.

Avoir pour objectif de rejoindre le public

Dans le milieu de la diffusion des arts de la scène, quand on parle de création et de production d’un spectacle, l’aspect financier arrive au sommet des enjeux. La rentabilité d’une programmation est possible lorsque le public est au rendez-vous dans les salles de spectacles; et achètent les billets.

Mais qu’en est-il pour la diffusion numérique? À ce sujet, le directeur artistique de l’Opéra de Québec a choisi de rester accessible. Pour lui, « il n’était pas question de mettre des prix à leur matériel. C’est un choix artistique. Le contenu devient utile pour attirer le public, conserver une certaine proximité dans le contexte de la pandémie et pour faire travailler les artistes».

«Le contenu devient utile pour attirer le public, conserver une certaine proximité […] et faire travailler les artistes»
– Jean-François Lapointe, directeur artistique de l’Opéra de Québec

Mettre en scène un gala lyrique numérique

De manière générale, Jean-François Lapointe aime associer la programmation d’un concert à un événement qui existe déjà. À l’automne dernier, l’idée lui est venue de profiter de la Journée mondiale de l’Opéra et du fait qu’il n’était pas coutume de la souligner pour proposer un événement bénéfice.

Il faut dire qu’à ce moment, le public pouvait être présent en salle. Mais, il a fallu revoir les plans à l’annonce d’un second confinement pour la région de Québec. La diffusion du gala lyrique en formule numérique est apparue comme une façon de le rendre non seulement accessible, mais aussi de démocratiser davantage l’art lyrique en cette journée mondiale de l’opéra.

À sa plus grande surprise, les résultats ont été spectaculaires. Le gala a été vu par 8000 personnes simultanément! Si on pense en terme de développement de public, l’expérience est très enrichissante et motivante; la présentation d’un concert lyrique au Grand Théâtre de Québec rassemble près de 2000 personnes.

Récidiver en présentant un gala pour la Saint-Valentin

Devant ce grand succès, l’Opéra de Québec propose de nouveau l’événement, sous le thème de l’amour, à l’occasion de la fête des coeurs le 14 février. Le gala permet de faire rayonner l’art lyrique, mais également l’organisme et aussi les artistes de la scène classique québécoise. Cela devient une formidable carte de visite pour l’Opéra de Québec.

Sur une note tout aussi positive, le directeur artistique se montre très reconnaissant à l’égard du public. Bien que la webdiffusion du gala lyrique soit offerte gratuitement, le public a fait preuve d’une grande générosité en contribuant volontairement par des dons.

Tout porte à croire que les contributions significatives des spectateurs témoignent de leur appréciation de l’événement et de leur adhésion au virage numérique qu’entreprend l’Opéra de Québec.

Envie de découvrir les capsules vidéos de l’Opéra de Québec?

L’enregistrement de ces capsules a été réalisé à la Cathédrale Holy Trinity (Québec)

***

Pour consulter les autres contenus de ce dossier, c’est ici! Vous pouvez aussi consulter notre portail ou vous abonner à notre infolettre pour connaître la programmation de spectacles dans les régions de Capitale-Nationale et de Chaudière-Appalaches.

Dans cet article